Témoignage SynerDol : OSTÉOPOROSE avancée et douloureuse.

Article rédigé par :

Vignette vidéo du témoignage de guérison d'ostéoporose douloureuse et avancée grâce à l'algue de Klamath.

ATTENTION : Tous les produits de la gamme SynerJ-Health sont des compléments alimentaires qui ne doivent pas se substituer à des traitements en cours, ni à une alimentation variée et équilibrée. Il ne s’agit pas de médicaments. Ils ne sont pas destinés à traiter, guérir ou prévenir d’une maladie. En cas de doutes relatifs à un traitement médical en cours, consultez votre médecin traitant.

Vidéo témoignage : ostéoporose avancée et douloureuse

Vignette vidéo du témoignage de guérison d'ostéoporose douloureuse et avancée grâce à l'algue de Klamath.

Vous avez des questions à propos des travaux de Jacques Prunier ou vous souhaitez passer commande des produits SynerJ-Health ?

En tant que Mandataire SynerJ-Health je suis là pour vous conseiller !

Transcription de la vidéo : témoignage SynerDol

Damien : Bonjour Raymond.

Raymond : Bonjour Damien.

Damien : Merci beaucoup pour le temps que vous m’accordez pour ce petit témoignage qui concerne votre épouse principalement. Comment vous avez pris connaissance des produits SynerJ-Health à la base ?

Raymond : Déjà je les connais parce que j’avais une personne comme vous, qui lors d’une réunion nous avait parlé de ces produits SynerJ-Health. Et on n’y croyait pas trop parce que vous savez comment on est, des fois on croit plus aux médicaments qu’aux produits bio et voilà. Et j’ai commencé, j’ai commencé en 2015 avec elle. Mais j’ai pas fait de suivi concernant ce produit parce que bon il n’est pas donné non plus. Et on a eu une période quand même ou en 2016 on a commencé à faire construire. Donc depuis 2016 on a délaissé un peu tombé tout ça. Mais pas tous les produits bio puisque moi j’utilise des produits de laboratoires, certains laboratoires. Et voilà. 

Damien : Donc j’imagine, excusez-moi de vous couper, j’imagine que c’était le SynerBoost que vous avez essayé, le simulateur de cellules souches.

Raymond : Peut-être oui je me rappelle plus exactement c’était en 2015… C’est quand est sorti le SynerBoost ça devait être celui-là je pense. Donc moi j’utilise le SynerBoost parce que j’aime bien cette manière, de comment dire, d’utiliser ces plantes qui sont miraculeuses parfois. Même je dirais, presque tout le temps. Et donc je ne peux pas dire que je j’ai du mal à m’en passer, je m’en passe pas. Parce que ça fait du bien, mais le coût est vraiment important. Donc du coup avec les mois et les années qui ont suivi ma femme a développé de l’ostéoporose. Diminution de l’os évidemment. Une hanche opérée en 2016.

Et son docteur lui avait dit “à la prochaine pour la prochaine”. Il avait donné un délai qui était très court, et ça fait quand même cinq ans qu’elle prend quand même des compléments alimentaires et je pense avoir fait ralentir ce phénomène d’ostéoporose. Mais bon il devait beaucoup trop important pour le stopper. La maintenant il y a obligation d’opérations début janvier 2022. Donc quand j’ai vu le SynerDol, j’ai lu un petit peu toute la nomenclature de ce SynerDol, et ça me plaisais beaucoup. Parce que dans la mesure où il avait un effet anti-inflammatoire mais sans les inconvénients de l’anti-inflammatoire.

Et je vous en avais parlé il ya quelques mois, il ya quelques semaines, et effectivement le SynerDol lui fait extrêmement du bien. Parce que elle a plus ses douleurs au niveau de ses hanches. Parce que ses hanches étaient très très très douloureuses. Là maintenant, jusqu’au mois de janvier, ça va lui permettre de passer un certain cap. Sans crainte d’avoir mal, de marcher, d’aller faire des courses, voilà.

Damien : Ce que vous m’avez dit dans le dernier email que vous m’avez envoyé, elle fait une heure par jour de marche maintenant, ce qui n’était pas possible auparavant c’est ça ?

Raymond : Alors une heure ou deux par jour non. On en fait trois fois par semaine. Donc on va dans les bois qui sont juste à côté de chez nous, et elle marche. Elle marche même plus vite que moi parce que j’ai du mal à la suivre. J’en reviens pas des fois. Mais une heure je crois que c’est le maximum pour le moment.

Damien : Mais ça elle n’était pas capable de le faire avant de commencer le SynerDol ?

Raymond : Ah pas du tout. Pas du tout. Le fait est qu’elle était assise là et des qu’elle se levait elle criait parce qu’elle avait très très mal. Et donc quand elle allait elle boîtait. Mais le SynerDol franchement, c’est vraiment un confort ! J’ai pas de mots pour dire combien c’est extrêmement bon ce produit.

Damien : Je suis content pour votre épouse en tout cas. Après voilà comme quand vous venez de le dire, c’est que ça faisait très très longtemps que l’ostéoporose durait, donc là le médecin il est catégorique on ne peut pas refuser l’opération ?

Raymond : Non. Mais ceci dit, si on peut, avec des produits naturels, avoir un confort de vie et puis aussi récupérer plus rapidement comme je l’avais dit.

Damien : On a des produits qui sont pas forcément aussi onéreux que le SynerBoost d’ailleurs. On a des produits beaucoup plus économiques qui aident sur la récupération post-opératoire, osseuse. Donc moi c’est aussi ça mon travail. Souvent les gens quand ils découvrent SynerJ-Health, ils pensent stimulation de cellules souches, et ils pensent qu’il y a que ça. Alors que Jacques Prunier a développé un tas de produits, voilà comme vous avez vu avec le SynerDol par exemple, qui peut faire beaucoup de bien à moindre frais. Donc faut pas hésiter à demander l’avis d’un mandataire comme moi par exemple, qui est là pour aiguiller et puis aider, vous aider en fonction de votre budget. Comme on disait juste avant, on est là pour s’entraider au mieux qu’on peut.

Raymond : Donc là elle prend ce protocole que je lui ai donné avec le SynerDOL. Elle prends, j’ai noté, Alpha One, du SynerDOL et SynerTONUS.

Damien : SynerTONUS est excellent justement pour les problèmes osseux.

Raymond : On a le SynerThrose qui est très très bien. Elle prends SynerThrose aussi.

Damien : Mais dans les cas… ça dépend des cas, mais SynerTONUS comme je l’explique souvent il adresse la cause du problème osseux. C’est bien nourrir le tissu osseux avec un large spectre nutritionnel. Donc il est vraiment important.

Raymond : Super. Voilà donc la elle n’a plus mal. Donc j’ai fait une commande hier et je vais recevoir le produit demain. Donc sur vos conseils elle prends 3 gélules le matin et 3 gélules le soir et voilà. Et ça lui fait du bien. Eh oui. Et la boîte elle part vite hein.

Damien : Bah c’est sûr. Ecoutez eh ben merci beaucoup pour…

Raymond : Attendez ma femme arrive là !

Damien : Ah ben ok on est encore dans l’enregistrement, on va voir si elle peut faire un petit coucou. C’est super ça tombe à pic.

Brigitte : Et bonjour !

Damien : Eh ben ça tombe à pic on est justement en train d’enregistrer le témoignage, votre témoignage ! Donc ça fait très plaisir de vous voir et de pouvoir discuter si vous voulez donner votre version des faits.

Brigitte : Ben écoutez depuis que je prends ce que vous nous avez conseillé à mon mari de prendre, eh bien je me sens mieux. Donc je pense que l’érosion a continué son évolution, puisque le chirurgien m’a dit que j’allais me faire opérer et que ça avait bien évolué, mais en tant que douleurs j’ai beaucoup moins mal.

Damien : Il m’avait dit vous faites trois fois par semaine de la marche dans la forêt.

Brigitte : Oui je fais un peu de musculation, sur un banc de musculation pour les genoux ou les cuisses, pour les bras… ça me fait du bien !

Damien : Eh bien j’en suis ravi. Et je vous remercie.

Brigitte : Par contre dès que j’arrête, je sens que la douleur revient. (…)  Oui le SynerDOl ouais.

Damien : Ça me fait penser à une question qu’on me pose souvent : des gens ils disent

Damien: Ça me fait penser à une question qu’on me pose souvent : des gens ils disent “je ne veux pas être dépendant des produits”. Le problème c’est pas qu’on devient dépendant des produits, c’est que dans l’alimentation qu’on a aujourd’hui, nos légumes même s’ils sont bio, nos fruits et nos légumes, ils sont pas aussi riches en nutriments que ce que c’était il y a 50 ans. Du coup les compléments, c’est pas qu’on en est dépendant, c’est qu’on est obligé pour bien nourrir notre corps, de les prendre en fait. Et ça vous le sentez quand les gens disent “j’ai pas envie que ce soit comme une drogue”, non c’est pas ça. C’est que votre corps en a vraiment besoin et vous ne le remarquez seulement quand vous commencez à le prendre.

Raymond : Ca c’est vrai, on s’en aperçoit de la valeur de ce produit quand même.

Damien : Oui, des nutriments qui il y a à l’intérieur, c’est que la nature. Jacques Prunier et son équipe ils étudient la nature, ils voient comment ça fonctionne et créent des produits avec, et c’est tout quoi. En tout cas je suis vraiment ravi pour vous Brigitte c’est super de savoir que…

Brigitte : Et ça a été assez rapide !

Damien : Ah ouais tiens en combien de temps avez-vous ressenti des bienfaits ?

Briggite : Deux jours, deux jours au plus.

Damien: Deux jours ?! Wow !

Briggite: En deux-trois jours je trouvais que ça allait déjà mieux.

Damien: C’est assez exceptionnel. Il y a des gens il leur faut deux semaines, trois semaines ça dépend des cas.

Briggite: Par contre j’ai eu du mieux beaucoup dans la journée, mais par contre j’avais mal la nuit.

Damien : Et là maintenant c’est encore le cas ?

Briggite: Cette nuit j’ai eu très mal. Et si je fais les courses et porte des sacs assez lourds… le soir et la nuit quoi.

Damien: Vous ne vous ménagez pas trop c’est pour ça peut-être ?

Briggite : Ah non je ne me ménage pas !

Damien: D’accord… Je peux comprendre, je peux comprendre. Bon bah écoutez c’est super je vous remercie beaucoup pour votre temps et pour votre présence. Et je vais publier cette vidéo sur ma chaîne YouTube et dans la newsletter, comme ça tout le monde pourra la voir.

Vous savez il y a beaucoup de gens qui entendent parler des produits. Ça semble trop beau pour être vrai, ils veulent pas essayer. Et quand j’ai la chance d’avoir des clients comme vous qui veulent bien prendre un peu de temps et pour partager, eh bien voilà, si on peut aider plus de monde c’est super quoi, c’est gagnant-gagnant-gagnant.

Raymond: Ce qui est bien c’est qu’on sent que c’est adapté aux cas particuliers. On vous a dit ce qu’on ressentait, ce que je ressentais, et vous avez adapté au niveau des dosages.

Damien: Exactement, c’est ce que je disais à Raymond, c’est que moi c’est mon travail de vous aider à naviguer parce qu’il y a tellement de produits. Moi mon travail c’est vous aider à choisir lesquels vont le mieux vous aider, sans pouvoir promettre, je ne suis pas un médecin, je ne suis pas là pour soigner, je suis là pour vous expliquer quels produits sont les mieux par rapport à mes connaissances et mes formations.

Raymond: Mais elles sont déjà loin vos connaissances. Continuez ça nous plaît. J’aimerais rajouter quelque chose. Les gens ils sont sceptiques mais pas par la valeur des produits, pas l’efficacité des produits, mais plus qu‘ils font plus confiance aux médicaments. Même s’ils sont… je vois déjà avec mon beau-frère, je lui avais déjà proposé tout ça. Et lui fait plus confiance à la médecine allopathique. Même les effets indésirables ils s’en foutent. Ils savent qu’il y a des effets indésirables, mais ils passent outre parce qu’ils savent très bien que “c’est la médecine allopathique qui est la meilleure”. Moi je crois que c’est une autre forme d’éducation que de se diriger vers le bio. Parce que moi je suis sur le bio depuis 92 parce que je faisais des bronchites à répétition et on me soignait à la cortisone. Il fallait que je fasse un choix après. Et donc le choix du bio et ça a bien marché. Pour moi ce sont les gens qui ont du mal parce qu’ils s’imaginent, et beaucoup de médecins le confirment, pas les médecins bio mais les médecins traditionnels, estiment que les médicaments sont la meilleure des choses et que le bio n’a aucun impact sur la guérison d’une maladie.

Damien: C’est toute une approche qui est en train de changer parce que je me renseigne, je me tiens au courant aussi bien des avancées médicales de certains chercheurs au niveau international je veux dire, il y a tout un paradigme qui est en train d’évoluer. On comprend de mieux en mieux que le terrain est numéro un. Ça veut dire que si le terrain il est en forme évidemment il y aura des agressions, y aura des virus, des bactéries, mais il s’en sortira mieux. Donc traiter le terrain c’est la base. Et c’est exactement l’approche de SynerJ-Health. Et c’est une approche qui commence à arriver enfin. Donc je pense que c’est un changement de perspective qui arrive, qui met du temps. Mais en même temps aussi je vois des fois l’autre extrême. J’ai aussi des gens qui ne jurent que par les produits naturels alors qu’ils devraient avoir là immédiatement tout de suite un antibiotique pour régler une infection peut-être. Donc c’est aussi un équilibre. C’est prendre le meilleur outil au bon moment, suivre l’accord de ses médecins et puis avoir l’esprit ouvert aussi pour comprendre qu’est-ce qui peut nous aider. Et je pense que ce que vous avez et qui vous démarque de la plupart des gens avec qui vous en avez discuté, c’est cette démarche de prendre en main, par vous-même, votre santé. Ça ça veut dire je ne peux pas me soigner à la cortisone tout le temps, je vais chercher autre chose et je vais essayer. Et ça a marché !

Brigitte : Mais il y a des chirurgiens qui le font parce que mon chirurgien lors de la première opération de la hanche, il ne m’a donné que de l’homéopathie. J’ai pas eu d’antibiotiques, je n’ai eu que de l’homéopathie.

Damien : Et ça vous avait fait du bien ?

Brigitte : Ah oui ! J’ai dû prendre deux Doliprane le premier jour de l’opération.

Damien : Intéressant.

Raymond: Voilà donc vive le bio et ça ne vous empêche pas d’aller voir médecin parce qu’il faut qu’on aille voir le médecin pour savoir où on en est. Parce qu’il faut être terre à terre, donc on fait ce qui est nécessaire.

Damien : Super, ben écoutez merci beaucoup pour ce retour. Je vais arrêter l’enregistrement ici et je vous remercie beaucoup.

Raymond: De rien, pour nous c’était avec plaisir.

Un flacon de SynerDol de SynerJ-Health.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Portrait de Jacques Prunier parlant dans un micro lors d'une conférence.

Les produits du chercheur Jacques Prunier peuvent-ils vous aider ?

Découvrez TOUT ce que vous devez savoir sur les produits SynerJ-Health.