Intoxication aux métaux lourds : Témoignage SynerJ Health

Article rédigé par :

Vignette vidéo du témoignage de guérison d'intoxication aux métaux lourds.

ATTENTION : Tous les produits de la gamme SynerJ-Health sont des compléments alimentaires qui ne doivent pas se substituer à des traitements en cours, ni à une alimentation variée et équilibrée. Il ne s’agit pas de médicaments. Ils ne sont pas destinés à traiter, guérir ou prévenir d’une maladie. En cas de doutes relatifs à un traitement médical en cours, consultez votre médecin traitant.

Vidéo témoignage guérison intoxication aux métaux lourds

Vignette vidéo du témoignage de guérison d'intoxication aux métaux lourds.
Lire la vidéo sur Vignette vidéo du témoignage de guérison d'intoxication aux métaux lourds.

Vous avez des questions à propos des travaux de Jacques Prunier ou vous souhaitez passer commande des produits SynerJ-Health ?

En tant que Mandataire SynerJ-Health je suis là pour vous conseiller !

Transcription de la vidéo : témoignage de guérison en cours suite à une intoxication aux métaux lourds

Ne serait-ce que pour remettre en route les émonctoires…

…pouvoir éliminer tout. C’est à dire qu’avec l’intoxication et l’allergie, les métaux ils sont passés dans l’intracellulaire, dans l’intramusculaire, dans le cerveau. Ils sont passés partout parce que mes intestins, mes émonctoires, ne pouvaient plus les chélater.

Et mes intestins, poreux, j’ai commencé à voir des polypes aux intestins.

Mon foie ne pouvait plus gérer la détoxification. Donc j’avais des nodules au foie. Je n’ai plus de vésicule. Donc je ne pouvais pas aider à la digestion.

J’avais énormément mal au ventre et énormément mal au plexus. Je vomissais, je ne pouvais pas manger, je vomissais tout le temps. Et des nodules.

Et comme au niveau émotionnel : fatigue, recherches, je refusais la médecine, les antidépresseurs, tout ça je ne voulais pas en prendre en fait.

J’ai eu également des nodules à la thyroïde. Dont du côté droit, c’était cancérigène.

J’ai commencé à prendre… alors je voulais juste… je peux montrer les compléments ? Je voulais vous les montrer parce qu’elle m’a dit… bon je suis en soin actuellement.

Donc je suis un peu fatiguée parce que je passe en chélation chimique maintenant, parce que les produits ont permis à mes émonctoires en fait, de refonctionner. Pour que mes émonctoires refonctionnent, pour que je puisse commencer la chélation pour les métaux, il fallait d’abord que je puisse assimiler les compléments alimentaires qu’on me donnait !

Et dans la liste… je vais vous montrer… maintenant je marche, je suis contente. Pas toutes les semaines, mais là, cette semaine, je marche. Voilà, quand je me déplaçais, mon carton de compléments alimentaires pour un mois.

Juste pour. Je pourrais vous expliquer le rôle de chaque complément : il y a du zinc, du sélénium, du charbon … y en a pour le foie, y a des omega-3, y a de l’aloe vera pour l’estomac … je continue… pour le système immunitaire, du déstress pour le magnesium, bon vous voyez ! Ca c’était la liste du docteur juste pour les métaux et les émonctoires.

Ca c’est mon sac à partir de février l’année dernière. J’ai eu mon opération pour la nécrose l’année dernière en novembre.

Maintenant je vais vous montrer ce que je prends maintenant. Bon la prochaine conférence je montrerai parce qu’il y a en fait une association pour les intoxications aux métaux a été créée en Nouvelle-Calédonie. Ils ont fait une vidéo pour déposer un projet au gouvernement, et c’est mon état en fait en février cette année.

Je ne pouvais pas marcher, je ne parlais presque pas. Donc la prochaine fois… parce qu’en plus dans trois-quatre mois je continue mes chélations, je continue mes produits, donc si vous revenez la prochaine fois vous me verrez encore en meilleure forme.

Et comment j’étais et comment je serai. Et voilà aujourd’hui mon sac à main, que je peux porter moi-même. Et voilà les produits que je prends aujourd’hui.

Donc, l’algue, je la prends comme ça mais je la prends aussi en poudre. J’en mets dans mes smoothies. Mais je suis à haute dose, je vais vous expliquer pourquoi. J’ai commencé, j’avais des polypes et intestins poreux.

Donc j’ai moi j’ai commencé… dans le sac là-bas vous aurez de l’activia, tous les produits que vous trouverez en pharmacie, que je prenais, que finalement ça ne réparait rien du tout, et tous les compléments que je prenais, je me ruinais tous les mois en fait.

Mais j’allais pas mieux. J’allais pas mieux, et j’arrivais pas manger. Et puis j’avais un espoir avec les médecins spécialisés quand même dans les métaux, donc je me forçais avec des jus de légumes, avec des extracteurs de jus, avec tout ça, essayer d’avaler les compléments.

J’ai commencé donc en juin je crois, j’ai commencé donc parce qu’avec tout ce que j’achetais par mois, je vous raconte pas ! Là il y en a pour 60 à 75 000 XPF (500-625 €) par mois. C’est pour ça quand on dit que c’est cher, non c’est vraiment pas cher quand vous êtes malade. J’ai commencé donc par le SynerLife et le SynerStin, et en fait déjà en août… et je prenais ça en plus hein !

Parce que j’avais peur moi je croyais… je ne croyais pas en la médecine donc je prenais les compléments alimentaires, je ne croyais plus en la médecine et j’y croyais plus vraiment ! Donc je me disais, bon je prends la base conseillé par les médecins et je prends ça en plus, ça ne me fera rien de plus de toute façon.

Eh ben quand même, en deux mois j’ai commencé à manger. J’ai commencé vraiment à manger, à avoir un peu d’appétit. J’ai commencé à avoir du discernement, à ouvrir les yeux, à ne plus pleurer en parlant.

Et ça je vous le promets vous contrôlez rien. Vous allez très bien, vous vous faites opérer, et deux mois après vous ne pouvez pas ouvrir la bouche sans pleurer, sans être dépassé par les émotions. Eh bien je ne pleurais plus.

Eh oui les premières choses c’était ça, c’est à dire les fonctions cognitives, pouvoir me relever, recommencer à marcher et pouvoir me lever un peu. Donc ça c’était en août.

Donc j’en ai parlé à l’association, avec les médecins, mais bon ils me disaient, ils pensaient plutôt que c’était les compléments. J’ai plus de sous moi, il fallait que je fasse un choix et un et il me restait encore les produits puisque je n’en prenais pas beaucoup. J’en prenais pas de grosses quantités.

En août, en septembre, en fin août, … comme mes émonctoires refonctionnaient, j’avais toujours mes nodules, mes polypes, tout ça. J’étais très contrôlée.

J’ai fais des analyses qui sont parties aux Etats-Unis, en Allemagne, à droite à gauche. Et comment dire, j’étais quand même en état de pouvoir aller en clinique spécialisée en Nouvelle-Zélande. Spécialisée aux métaux lourds et à l’électrosensibilité.

J’étais même la seule des gens qui sont intoxiqués à pouvoir me relever est pas être immobile ou pas être dans mon lit.

Etre debout et pouvoir aller en Nouvelle-Zélande. Donc je suis parti en septembre en Nouvelle-Zélande avec tous mes comptes rendus médicaux pour les spécialistes là bas. Et en fait ils ont refait les tests. Ils m’ont refait le test de provocation pour les métaux, parce que mes émonctoires étaient capables de supporter le test de provocation.

En fait, on donne un élément chimique qui va aller capter les métaux un peu partout quoi.

Donc, les médecins là-bas, étaient étonnés.

Parce que par rapport au mois de mars, on m’avait fait les analyses aux Etats-Unis, oligoscans, tous les tests pour les métaux ont été faits. Et déjà au mois de septembre, ils avaient vu une diminution des taux des métaux dans déjà dans sang, dans mon corps, dans mes urines. Je leur ai dit : voilà ce que je prends en plus de ma propre initiative, en plus de tout ça là-bas. Mais j’avais pas osé le dire, c’est que j’avais arrêté ça avant parce que j’avais plus de sous.

Mais je n’osais pas le dire donc voilà je dis, mais je prends ça aussi. Mais c’est là que je me suis dit : “ah bah si en plus je prends plus ça, je prends ça”, et j’avais rajouté, une fois qu’ils m’ont dit que les émonctoires fonctionnaient, que mes intestins en fait ont commencé à absorber, etc. eh ben je me suis dit : “Allez on y va ! On prend l’algue !”

J’avais peur, très très peur de l’algue ! Parce que j’avais eu l’expérience… je pense que vous en avez entendu parler : la chlorella, la coriandre, l’aïl de l’ours, pour les métaux.

Il faut savoir que c’est très dangereux de les prendre n’importe comment si on est intoxiqué.

Si on n’est pas intoxiqué, c’est pas grave, ça va vous aider à les chélater. Si vous avez déjà des problèmes de santé : la coriandre elle déplace les métaux du cerveau dans le corps. La chlorella elle déplace les métaux, mais n’importe comment !

Donc il faut avoir des choses pour capter les métaux pour les amener dans les émonctoires. Il faut avoir ce qu’il faut dans les émonctoires pour que ça ne retombe pas dans le sang, que ça passe pas là dans la petite fissure là dans les intestins et que ça retourne pas dans les muscles… que ça ne nous réintoxique pas. Donc il faut avoir les émonctoires en bon état.

Et donc j’avais peur de la prendre parce que j’avais eu une expérience avec la chlorella et la coriandre et je m’étais retrouvé en pire ! Dans un état encore pire. Donc j’avais arrêté. Donc je n’en prenais qu’un tout petit peu. Je prenais voilà quatre gélules, deux le matin, deux le midi, avec beaucoup de précaution. Ca c’était au mois de septembre où je faisais pas beaucoup… à part pour cela !

A part pour cela, qui pour moi c’est un miracle au niveau des intestins.

Aujourd’hui je peux vous dire, à l’époque au mois de septembre ce n’était pas encore le cas mais aujourd’hui, je n’ai plus de polypes aux intestins. Je n’ai plus rien et mon colon il est super propre ! J’ai refait une hydrothérapie du colon, je n’ai plus rien dans mon colon. Il est impeccable ! Je n’ai plus de polype, plus rien !

Donc je continue à prendre, voilà, c’est la seule chance que je continue en continu. Parce que maintenant je suis en chélation chimique. C’est à dire que une semaine je prends le chélateur chimiques, qui va chercher tout partout, même les oligo éléments et les minéraux. Elle me prend tout. Et une semaine je suis en complémentation.

Donc il faudrait que je prenne tout ça et plus ! Pendant une semaine. Maintenant je prends que ça. La semaine de supplémentation je prends ça tout le temps, ben pour les intestins et pour gérer mon estomac. Mon estomac … parce que j’ai pas de vésicule et pour digérer. Et je prends par contre maintenant que j’ai vu des effets depuis le mois d’octobre que j’ai tous les résultats, et que j’ai commencé ma chélation chimique. J’ai rajouté ça.

J’ai rajouté ça, que maintenant je prends vraiment à haute dose. Alors là je vais vous dire, pas seulement pour chélater les métaux, pour accompagner la chlorella. La chlorella je la prends pendant ma chélation chimique. Mais elle n’a pas assez de vitamine B12 et de protéines.

J’ai besoin d’énormément de protéines par rapport aux métaux parce que les métaux se fixent partout dans mon corps. Donc j’ai énormément besoin de protéines, mais pas de protéines animales. Donc, par rapport à la chlorella et à la spiruline tout ça, c’est vraiment l’algue qui en a le plus. Donc moi je suis passé donc de 4 gélules, j’en prends 4 le matin, 4 le midi et 4 le soir. Mais en plus je prends 4 g dans des smoothies en poudre. Donc moi je suis à haute dose mais je vais vous dire pourquoi, c’est pas seulement donc pour les métaux et pour les protéines, c’est parce que je suis allergique aux métaux que j’ai en bouche.

C’est ce qui a été déterminé à la …. Non seulement j’ai une intoxication, donc ça l’intoxication à terme en chélatant et complément dans mon corps va jamais me désintoxiquer, mais le problème c’est que… je ne sais pas si vous avez souvent l’expérience d’une allergie ?

Dans la salle il y a peut-être quelqu’un qui est allergique qui sait ce que c’est quand vous êtes allergiques à la fraise ou à la tomate, vous mangez une fraise ou une tomate, vous commencez à gonfler, votre système il se dérègle, voilà c’est tout système inflammatoire qui est activée.

Ben en fait comme j’ai des métaux en bouche, eh bien je suis en inflammation continuelle du matin au soir. Continuelle ! Continuelle !

C’est pour ça que j’ai une fatigue extrême, la fatigue, système immunitaire, quoi d’autres ? Voilà je suis déconcentrée…

Quand on est sous inflammation c’est tout le corps qui a besoin de vitamines, d’oligo éléments, pour lutter contre ce stress. Et en fait au début je prenais l’algue pour les métaux. Pour en fait aider la chlorella et la coriandre, et avoir des protéines, mais après j’ai pris pour faire le test anti inflammatoire. Parce que en fait, je suis en train de reconstituer mon corps pour me donner la capacité de supporter l’opération, de retrait de tous mes implants.

Donc moi je prends ça vraiment à haute dose. Et j’ai essayé donc le Totum, je dois dire pour moi que quand j’en prends… ça pour moi, c’est les éléments de base et quand je prends le Totum je sens… je ne dors pas le soir donc j’évite maintenant parce que comme je vous ai dit, j’en prenais un le matin et un le midi, mais j’évite parce que je ne dors plus du coup.

Je voulais vous le dire parce que moi j’ai cru que j’allais mourir. Et là je sais que j’ai un parcours encore, des preuves médicales à vivre, mais je veux dire, grâce à l’algue, surtout à l’algue je pense, j’ai le moral. Je ne pleure plus. J’ai mes fonctions cognitives, elles sont là bien présentes, elles m’aident a continuer mes recherches. Elles m’aident à rester positive, et mon corps se reconstruit.

J’ai oublié de vous dire une chose : mon hernie.

J’avais une hernie inguinale de presque 9 cm sur 4. Là au mois de septembre elle avait un petit peu diminué mais pas beaucoup, et depuis que j’ai augmenté l’algue à haute dose et ben là je vous montre pas parce que c’est une région intime, mais elle ne fait même pas un demi millimètre. La prochaine fois je pouvais mettre les radios.

“Et ta thyroïde ?”

Ah oui alors je n’ai plus de nodules à la thyroïde !

Moi je pense que c’est ça (SynerBoost) et l’algue. Moi j’en prends 3 maintenant le matin. J’ai plus de nodules alors je vous promets. Je n’ai plus de nodules à la thyroïde, je n’ai plus de nodules au foie.

Bon c’est vrai que je prends quand même en plus de ça. Je vais être honnête je prends de la vitamine C lyposomé qui accélère la glycation. Je me fournis en Nouvelle-Zélande.

Mais à part ça je prends aucun médicament. Je ne prends plus de ça là bas et je n’ai plus de nodule à la thyroïde.

Je n’ai plus de nodules au foie, je n’ai plus de polypes aux intestins et j’avais un début de cancer. Voyez, des taches brunes bon c’est la mélanine tout ça, c’est surtout un manque de sélénium les tâches brunes. Mais comment dire, j’avais un début de cancer de la peau, ben je n’en ai plus du tout. Plus du tout !

Je vous promets, moi je suis miraculée. Parce que voyez : des polypes, des nodules, de la thyroïde, j’ai plus de vésicule, j’ai une nécrose en cours qui n’est pas soignée parce que… mais comme mes intestins, j’ai les bons probiotiques, j’ai les bons enzymes, eh ben en fait, ça n’évolue pas. Ca ne s’infecte pas. “C’est stable.”

Voilà. Ma nécrose est en train de régresser. Normalement on devait tout arrêter pour que je me fasse soigner de la nécrose qui me fasse opérer en urgence à la clinique Magnin de mon hernie inguinale. Il n’y a plus d’hernie inguinale et la nécrose est en train de se résorber. Donc voilà quoi je peux que vous encourager moi.

“Merci Nathalie.”

Et si vous voulez je vous donne rendez-vous la prochaine fois au mois de mars, comme ça vous verrez en plus, après la chélation chimique. Parce que normalement je ne suis pas aussi maigre que ça quoi. Donc j’ai déjà pris presque 12 kg, vous voyez. Moi c’est ce qui m’aide pour la chélation en fait. Une semaine je suis en chélation chimique, et une semaine à haute dose de complémentation.

“Merci beaucoup.”

Un flacon d'Alpha One 360 gélules, algue bleu-vert de Klamath AFA.
Un flacon de SynerLife, probiotique intestin irritable et poreux.
SupraStin : cicatrisant intestinal naturel anti inflammation
Une boîte de Totum, enzymes digestives, avec deux sachets.
Un flacon de SynerBoost, stimulateur de celulles souche par SynerJ-Health.

Tout savoir sur l'intoxication aux métaux lourds

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le fléau des métaux lourds dans notre article dédié :

Un scientifique fait un prélèvement sur un sol pollué pour étudier l'intoxication aux métaux lourds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Portrait de Jacques Prunier parlant dans un micro lors d'une conférence.

Les produits du chercheur Jacques Prunier peuvent-ils vous aider ?

Découvrez TOUT ce que vous devez savoir sur les produits SynerJ-Health.