Pancréatite : 10 mauvais aliments qui abîment le pancréas

Article rédigé par :

Un docteur appose une loupe grossissante sur un modèle anatomique de pancréas en plastique.

Avec une augmentation en hausse des cas de pancréatite depuis plus de 56 ans, il est plus important que jamais de comprendre comment notre alimentation affecte notre pancréas. Apprenez comment des choix alimentaires simples peuvent faire toute la différence.

Table des matières

Vous avez des questions à propos des travaux de Jacques Prunier ou vous souhaitez passer commande des produits SynerJ-Health ?

En tant que Mandataire SynerJ-Health je suis là pour vous conseiller !

Quels sont les aliments qui abîment réellement le pancréas ?

Dessin d'anatomie en coupe en noir et blanc d'un pancréas.

Les aliments à risque qui abîment le pancréas incluent : 

  1. Fritures
  2. Certains fromages
  3. Charcuterie et viande rouge
  4. Sodas et boissons sucrées 
  5. Pain blanc 
  6. Alcool
  7. Sucreries
  8. Galettes de riz soufflé
  9. Café 
  10. Viandes et poissons gras

Comprendre le rôle vital du pancréas

Situé derrière l’estomac, le pancréas remplit deux fonctions essentielles :
  1. D’abord, le pancréas produit des enzymes digestives, essentielles à la décomposition des aliments dans l’intestin. Ces enzymes, libérées dans le canal pancréatique, aident à décomposer les glucides, les protéines et les lipides.
  2. Ensuite, le pancréas régule la glycémie en sécrétant deux hormones : l’insuline et le glucagon. L’insuline abaisse le taux de glucose sanguin, tandis que le glucagon l’augmente. Un déséquilibre dans cette régulation peut entraîner des affections comme le diabète.

Les 10 principaux aliments qui abîment le pancréas

1. Fritures

Des frites sur une assiette.

Lors de la cuisson à haute température, les huiles produisent des composés nocifs, tels que les acrylamides et les aldéhydes. Ces substances, en excès, peuvent provoquer une inflammation du pancréas, le prédisposant à des affections comme la pancréatite.

De plus, les aliments frits sont souvent riches en graisses saturées, augmentant la charge de travail du pancréas pour produire des enzymes digestives. Une consommation excessive d’aliments frits peut également contribuer à l’obésité, un facteur de risque reconnu pour les troubles pancréatiques.

2. Les fromages gras

Une pile de fromages gras, des alments qui abîment le pancréas.

Les fromages, bien que délicieux et nutritifs, peuvent présenter des risques pour le pancréas lorsqu’ils sont consommés en excès. En particulier, les fromages riches en matières grasses, tels que : 

  • le Roquefort
  • le Camembert
  • le Cheddar
  • le Brie
  • le Munster
  • le Reblochon
  • la Raclette
  • etc.

Les fromages gras augmentent en effet la sollicitation du pancréas pour produire des enzymes digestives.

Certains fromages contiennent aussi des niveaux élevés de sel, pouvant contribuer à l’hypertension, un facteur aggravant pour les troubles pancréatiques.

3. Charcuterie et viande rouge

Un plateau de charcuteries.

La charcuterie, notamment les saucisses, le jambon et le salami, contient souvent des niveaux élevés de sel, de nitrates et de nitrites, substances pouvant contribuer à l’inflammation du pancréas.

La consommation excessive de viande rouge, en particulier les coupes grasses comme l’entrecôte ou le faux-filet, sollicite davantage le pancréas pour la production d’enzymes digestives. Des études ont également montré un lien entre la consommation régulière de viande rouge et un risque accru de pancréatite et de cancer du pancréas.

4. Sodas et jus de fruits

Des verres de jus de fruits avec des fruits en tranches.

Les sodas et jus de fruits contiennent souvent des quantités élevées de sucres ajoutés, comme le fructose ou le saccharose, qui, lorsqu’ils sont consommés en excès, sollicitent le pancréas pour produire de l’insuline. Une surproduction d’insuline peut conduire à une résistance à cette hormone, précurseur du diabète de type 2.

La consommation régulière de sodas est de même associée à une augmentation du risque de pancréatite et de cancer du pancréas. Les boissons gazeuses peuvent également provoquer des ballonnements et des troubles digestifs.

5. Pain blanc

Des tranches de pain blanc sur une assiette.
Contrairement aux grains entiers, les glucides raffinés présents dans le pain blanc ont perdu la majeure partie de leurs fibres et nutriments lors du processus de raffinage. Cette caractéristique entraîne une absorption rapide du sucre dans le sang, sollicitant fortement le pancréas pour produire de l’insuline. Une consommation excessive de pain blanc peut ainsi contribuer à une surcharge glycémique, augmentant le risque de résistance à l’insuline et de diabète de type 2.

6. Alcool

Un verre de bière blonde fraîche.

La métabolisation de l’alcool produit des substances toxiques qui peuvent endommager les cellules pancréatiques, conduisant à une inflammation, connue sous le nom de pancréatite alcoolique.

Cette condition peut être aiguë, se manifestant par des douleurs abdominales sévères, ou chronique, résultant d’une consommation régulière et excessive d’alcool sur une longue période.

La pancréatite chronique peut, à son tour, réduire la capacité du pancréas à produire des enzymes digestives et des hormones régulatrices de la glycémie.

L’alcool stimule la production de sucs pancréatiques, augmentant la pression à l’intérieur des canaux pancréatiques et favorisant leur obstruction.

Il est donc essentiel de consommer l’alcool avec modération et de reconnaître les signes d’une affection pancréatique pour préserver la santé de cet organe vital.

7. Sucreries et pâtisseries

Un assortiment de pâtisseries françaises.

Riches en sucres simples, les bonbons, pâtisseries et autres “douceurs” provoquent des pics rapides de glycémie, obligeant le pancréas à sécréter de grandes quantités d’insuline. Une consommation excessive et régulière de sucreries peut conduire à une surcharge du pancréas, augmentant le risque de résistance à l’insuline et, à terme, de diabète de type 2. De plus, les aliments à indice glycémique élevé, comme la plupart des sucreries, sont associés à une inflammation chronique, un facteur contribuant aux troubles pancréatiques.

8. Galettes de riz soufflé

Des galettes de riz soufflé.
Les galettes de riz soufflé, souvent perçues comme une alternative saine aux snacks traditionnels, présentent des nuances concernant leur impact sur le pancréas. Bien qu’elles soient faibles en calories et en matières grasses, ces galettes ont un indice glycémique élevé, ce qui signifie qu’elles peuvent provoquer une augmentation rapide de la glycémie. Cette élévation soudaine nécessite une sécrétion accrue d’insuline par le pancréas, pouvant, à long terme, le fatiguer et augmenter le risque de résistance à l’insuline.

9. Café (en débat)

Une main plonge un carré de sucre dans une tasse de café.

D’une part, certaines études suggèrent que la consommation modérée de café pourrait avoir un effet protecteur contre le cancer du pancréas grâce à ses antioxydants.

Cependant, d’autres recherches indiquent que la consommation excessive de café, en particulier lorsqu’il est non filtré, peut augmenter les niveaux d’acides gras dans l’estomac, sollicitant davantage le pancréas.

De plus, la caféine peut stimuler la sécrétion d’acide gastrique, pouvant aggraver les symptômes chez les personnes atteintes de troubles pancréatiques. Il est donc essentiel d’adopter une approche équilibrée, en consommant le café avec modération et en étant attentif à ses effets individuels sur la santé digestive.

10. Viandes et poissons gras

Des cotelettes d'agneau grasses en train d'être grillées.

Les viandes et poissons gras, riches en matières grasses saturées, peuvent augmenter le risque de pancréatite, une inflammation du pancréas.

A éviter :

  • Viandes grasses :
    • Agneau
    • Porc (en particulier les coupes comme le lard et les côtes)
    • Bœuf (coupes comme l’entrecôte, le faux-filet)
    • Canard
    • Oie
  • Poissons gras :
    • Thon (en particulier le thon bleu)
    • Saumon (bien que riche en oméga-3 bénéfiques, il est préférable de le consommer avec modération)
    • Maquereau
    • Sardines
    • Anguille
    • Hareng
La digestion des ces graisses nécessite une sécrétion accrue d’enzymes pancréatiques, mettant l’organe sous pression. Une consommation excessive de graisses peut aussi conduire à l’accumulation de triglycérides dans le sang, un facteur de risque pour la pancréatite.

Les modes de cuisson et leur influence sur la santé du pancréas

Des brocolinis cuits à la vapeur.

Les dangers des cuissons à haute température

Les méthodes de cuisson à haute température, telles que la friture, la grillade ou la cuisson au barbecue, peuvent présenter des risques pour la santé du pancréas. Ces méthodes peuvent entraîner la formation de composés nocifs, notamment les amines hétérocycliques et les hydrocarbures aromatiques polycycliques, reconnus pour leur potentiel cancérigène.

Les graisses surchauffées produisent également des radicaux libres, contribuant au stress oxydatif, préjudiciable pour les cellules pancréatiques. La surconsommation d’aliments cuits à haute température peut aussi augmenter la charge de travail du pancréas, car il doit produire davantage d’enzymes pour digérer les graisses oxydées.

Les bienfaits des cuissons douces

Les cuissons douces, telles que la cuisson à la vapeur, le pochage ou la cuisson à basse température, préservent la qualité nutritionnelle des aliments et minimisent la formation de composés potentiellement nocifs. Ces méthodes permettent de conserver les vitamines, les minéraux et les antioxydants essentiels, favorisant ainsi une meilleure santé digestive et réduisant le stress sur le pancréas.

Les alternatives alimentaires pour un pancréas en bonne santé

Des avocats et des amandes sur une planche de cuisine.

Privilégier les matières grasses crues

Les matières grasses crues, comme les huiles végétales pressées à froid, les avocats ou les noix, sont riches en acides gras essentiels et en antioxydants. Contrairement aux graisses cuites, elles ne subissent pas d’oxydation ni de modifications structurelles, ce qui les rend plus bénéfiques pour la santé. Intégrer ces matières grasses crues à l’alimentation peut soutenir la fonction pancréatique, en fournissant des lipides de qualité sans solliciter excessivement l’organe.

Les bienfaits des viandes et poissons maigres

Les viandes et poissons maigres, tels que le poulet sans peau, la dinde, le cabillaud ou le merlan, sont d’excellentes sources de protéines sans l’excès de graisses saturées présentes dans leurs homologues plus gras. Ces protéines sont essentielles pour la réparation cellulaire et le maintien de la masse musculaire. Une consommation modérée de ces aliments peut aussi réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de troubles métaboliques. Les acides gras oméga-3, présents en abondance dans certains poissons maigres, ont des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent bénéficier au pancréas.

Laitages écrémés ou demi-écrémés : une option plus sûre

Les laitages écrémés ou demi-écrémés, tels que le yaourt, le lait et le fromage blanc, sont des alternatives plus saines aux produits laitiers entiers, en particulier pour ceux qui cherchent à protéger leur pancréas. Ces produits contiennent moins de matières grasses, réduisant ainsi la sollicitation du pancréas pour la digestion. Les laitages écrémés sont intéressants car ils conservent la plupart des nutriments essentiels sans l’excès de graisse.

Fruits frais versus fruits secs : ce qu'il faut savoir

Les fruits, qu’ils soient frais ou secs, apportent une multitude de nutriments essentiels à notre organisme. Les fruits frais, tels que les pommes, les baies ou les agrumes, sont riches en eau, vitamines, minéraux et fibres, favorisant une bonne hydratation et une digestion saine. Ils contiennent également des antioxydants qui combattent les radicaux libres. En revanche, les fruits secs, comme les raisins secs, les abricots ou les dattes, sont plus caloriques et riches en sucres concentrés, ce qui peut solliciter davantage le pancréas. Ils peuvent aussi souvent contenir des additifs ou des conservateurs.

Au-delà de l'alimentation : autres facteurs nuisibles pour le pancréas

Un docteur pointe un modèle anatomique de pancréas.

L'importance d'une hydratation optimale

Une hydratation adéquate aide à maintenir l’équilibre des fluides corporels, facilitant ainsi le transport des nutriments, la régulation de la température corporelle et la digestion. Le pancréas, responsable de la production d’enzymes digestives et d’hormones régulatrices de la glycémie, nécessite une hydratation suffisante pour fonctionner efficacement.

Une déshydratation peut entraîner une viscosité accrue du suc pancréatique, augmentant le risque de troubles pancréatiques. L’eau aide à éliminer les toxines du corps, réduisant ainsi la charge sur le pancréas. Il est donc essentiel de boire régulièrement, en privilégiant l’eau pure, et d’éviter les boissons sucrées ou alcoolisées qui peuvent solliciter davantage cet organe vital.

Les dangers de l'obésité et de la sédentarité

L’obésité et la sédentarité sont deux facteurs majeurs de risque pour la santé du pancréas. L’excès de poids, en particulier autour de l’abdomen, exerce une pression supplémentaire sur les organes internes, dont le pancréas. Cette pression peut perturber son fonctionnement, augmentant le risque de pancréatite et de résistance à l’insuline, précurseur du diabète de type 2.

Sur le plan biochimique, l’obésité peut entraîner une inflammation chronique, nuisible pour le pancréas. Par ailleurs, la sédentarité réduit la capacité de l’organisme à réguler le sucre sanguin, sollicitant davantage le pancréas. Intégrer une activité physique régulière, même modérée, améliore la sensibilité à l’insuline et favorise un poids corporel sain.

Totum : Les enzymes digestives pour un pancréas en bonne santé

Le Totum est un complément d’enzymes digestives conçu par SynerJ-Health pour soutenir la digestion, particulièrement utile dans le contexte de notre alimentation moderne souvent dépourvue d’enzymes naturelles.

Ces enzymes facilitent la décomposition des aliments, améliorant leur absorption et réduisant les symptômes digestifs courants. En fournissant des enzymes essentielles, le Totum aide à pallier les carences potentielles de notre alimentation et à soutenir la fonction du pancréas.

Une boîte de Totum, enzymes digestives, avec deux sachets.

Quels aliments sont bons pour le pancréas ?

Découvrez les 8 meilleurs aliments pour protéger le pancréas dans notre article dédié :

Un modèle anatomique de pancréas tenu par un médecin.

Questions Fréquentes sur le pancréas et les mauvais aliments qui l'abîment

Un pancréas en bonne santé ne présente généralement aucun symptôme. Des examens médicaux, tels que des analyses sanguines ou des échographies, peuvent aider à évaluer sa fonction.

Les signes d’un dysfonctionnement pancréatique incluent des douleurs abdominales, une perte de poids inexpliquée, des selles grasses ou décolorées, et une jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux).

Les aliments riches en graisses, les fritures, certaines viandes rouges, les boissons alcoolisées et sucrées, ainsi que les aliments ultra-transformés peuvent être nocifs pour le pancréas.

Le débat sur les effets du café sur le pancréas est en cours. Consommé avec modération, il ne semble pas nuire, mais une consommation excessive pourrait présenter des risques.

Les légumes à feuilles vertes, les fruits riches en antioxydants comme les baies, les grains entiers et les poissons maigres sont bénéfiques pour le pancréas.

Les fruits comme la papaye, les cerises et le citron sont souvent recommandés pour leurs propriétés bénéfiques sur le pancréas.

Une jeune femme se prépare une tisane pour nettoyer son foie naturellement et rapidement.

Comment nettoyer son foie naturellement et rapidement ?

Avec notre mode de vie moderne, le foie est soumis à rude épreuve. Découvrez dans cet article comment nettoyer votre foie naturellement, renforçant ainsi votre bien-être général et augmentant votre énergie quotidienne. Table des matières Vous avez des questions à propos des travaux de Jacques Prunier ou vous souhaitez passer

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Portrait de Jacques Prunier parlant dans un micro lors d'une conférence.

Les produits du chercheur Jacques Prunier peuvent-ils vous aider ?

Découvrez TOUT ce que vous devez savoir sur les produits SynerJ-Health.