Évaluation du risque de la microcystine dans l’Aphanizomenon flos-aquae

Article rédigé par :

Une scientifique recherche les microcystines dans l'algue de Klamath.

Retrouvez toutes les études scientifiques sur l’algue de Klamath dans notre page dédiée : Études scientifiques sur l’algue Klamath et les cellules souches.

Table des matières

Vous avez des questions à propos des travaux de Jacques Prunier ou vous souhaitez passer commande des produits SynerJ-Health ?

En tant que Mandataire SynerJ-Health je suis là pour vous conseiller !

Présentation de l'étude

L’étude intitulée “Risk assessment of microcystin in dietary Aphanizomenon flos-aquae” (Évaluation du risque de la microcystine dans l’Aphanizomenon flos-aquae alimentaire) a été réalisée par D J Schaeffer, P B Malpas et L L Barton.

Elle a été publiée en septembre 1999 dans la revue Ecotoxicology and Environmental Safetyce qui atteste de sa crédibilité. L’étude a été menée aux États-Unis. Il n’est pas mentionné de conflits d’intérêts dans l’étude.

Glossaire

  • Aphanizomenon flos-aquae : une cyanobactérie commercialisée comme complément alimentaire.
  • Microcystis spp. : une autre cyanobactérie qui peut théoriquement contaminer l’Aphanizomenon flos-aquae.
  • Microcystine (MC) : une toxine produite par Microcystis spp. qui peut être présente dans l’Aphanizomenon flos-aquae.
  • Microcystine-LR (MCLR) : une forme spécifique de microcystine.

Objectifs et contexte de l'étude

L’étude a été conçue dans un contexte particulier où l’Aphanizomenon flos-aquae, une cyanobactérie utilisée comme complément alimentaire, pourrait parfois être contaminée par une autre cyanobactérie, Microcystis spp., qui produit une toxine appelée microcystine. Les chercheurs ont voulu déterminer les effets de la consommation d’Aphanizomenon flos-aquae contenant de la microcystine sur la santé.

Détails de l'étude

L’étude a été réalisée en nourrissant des souris avec de l’Aphanizomenon flos-aquae contenant de la microcystine. Les chercheurs ont ensuite analysé les effets sur la croissance, la reproduction, le développement fœtal et la survie des souris.

Analyse et interprétation des résultats

Les résultats ont montré que les souris qui consommaient jusqu’à 333 microgrammes de MCLR par kilogramme de poids corporel par jour ne présentaient aucun effet indésirable.

Cela démontre que la consommation d’Aphanizomenon flos-aquae, même si elle serait contaminée par de la microcystine (ce qui n’est pas le cas de l’Alpha One de SynerJ-Health), peut être sans danger à certaines doses.

Limitations de l'étude

L’étude a été réalisée sur des souris, et les résultats peuvent ne pas être directement applicables aux humains. L’étude n’a pas examiné les effets à long terme de la consommation de microcystine.

Implications pratiques

Les résultats de l'étude suggèrent que la consommation d'Aphanizomenon flos-aquae, même lorsqu'elle est contaminée par de la microcystine, peut être sans danger à certaines doses. Sachant que chaque lot d'Alpha One est aussi rigoureusement, contrôlé pour assurer l'absence de toxines, cela peut rassurer les consommateurs SynerJ-Health.

Une main pleine de micro-algues vertes dangereuses.
Un flacon d'Alpha One 360 gélules, algue bleu-vert de Klamath AFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Portrait de Jacques Prunier parlant dans un micro lors d'une conférence.

Les produits du chercheur Jacques Prunier peuvent-ils vous aider ?

Découvrez TOUT ce que vous devez savoir sur les produits SynerJ-Health.